L’étape du tour 2017 vécue par Nikola

IMG_3153 2
Quel bonheur l’étape du tour franchement ! Autant de souffrance que de bonheur mais vraiment je me suis régalé.
 Je suis arrivé avec seulement 1800 bornes dans les pattes j’ai vite vu qu’il m’en manquait dans les bosses surtout que j’ai du gras en rab’ ! En plus une bonne lombalgie due à un choc stupide dans un tournoi de rugby il y a 15j m’a permis d’avoir affreusement mal au dos pendant toute la course mais j’ai fait avec malgré des larmes de douleur dans les cols !



Du coup c’est parti très très vite avec le profil descendant sur 55 bornes on a bouclé à 40km/h la 1ère heure, ensuite j’ai souffert dès que les pourcentages dépassaient 6-7% dans la 1ère bosse mais heureusement y’a tellement de monde qu’on est jamais seul c’est un truc de fou…
Ensuite je me suis bien calé dans les roues à l’expérience jusqu’à Barcelonette ravito de 10mn après déjà 100km de course bouclés en 3h tout rond.
Après je me suis senti pas mal jusqu’au pied du col de Vars et même jusque St Paul sur Ubaye car ça ne grimpait pas trop, je suis super bien dans les pentes à 3-4%. Puis j’ai vraiment souffert (5 derniers km à 9% de moyenne) sur la fin du col vraiment faudrait que je maigrisse parce que j’avais la bonne patte mais là ça grimpait trop pour moi :-)

La descente de Vars je me suis fait vraiment plaisir c’est comme souvent un des seuls cas où j’arrive à être dans les KOM strava !

A Guillestre j’ai eu droit aux sandwichs viande des grisons / kiri j’en pouvais tellement plus du sucré que j’ai adoré !
Après les gorges du Guil j’ai commencé vraiment à ressentir de la lassitude mais les jambes allaient encore bien. Puis le début de l’izoard… très calme au pied mais très vite difficile pour moi, et en plus je savais que c’était les km les plus faciles de l’ascension !

J’ai beaucoup souffert du dos avant La Chalp dans cette maudite ligne droite à 10% j’en pleurais tellement j’avais mal.
Après un bon dernier ravito où j’ai mis la tête dans la fontaine, bien bu et mangé, c’était reparti après 15mn et la fameuse rampe de Brunissard.
Puis l’entrée dans la forêt avec 2km euphoriques où je me sentais bien, pourtant la pente était toujours au delà de 8%. Le reste de la forêt était très très dure, j’ai tenu au moral pour ne pas poser le pied, il y avait des centaines de personnes au bord de la route qui nous encourageaient, nous poussaient en criant, nous arrosaient c’est dingue l’effet que ça peut avoir sur le moral !!
Beaucoup de gars à pied poussaient le vélo et c’était hors de question pour moi de descendre de vélo.
A la Casse Déserte un moment fabuleux, on arrive sur la lune et en même temps 500m de descente nous permettent d’entrevoir le sommet. Reste 2km incroyablement durs mais avec du monde partout dans un paysage féerique puis enfin les derniers virages et l’arrivée.

Un défi fabuleux pour moi, bien aidé par un bon passé de coursier pour ne pas faire d’effort en trop dans les faux plats et vallées et un sentiment génial d’être allé là-haut. Ca devait faire presque 15 ans que je n’avais pas ressenti un tel accomplissement personnel. Voila qui me réconcilie pour de bon avec le vélo et j’ai de plus en plus envie d’en faire d’autres, les cyclos me correspondent bien je pense alors là je vais soigner mon dos parce que ce matin je pouvais pas marcher mais je vais m’y remettre très vite !
Classement 4929ème pour 14000 classés et un chrono de 8h29 :-)

 

 

 

Responses are currently closed, but you can trackback from your own site.

Comments are closed.